Portrait de la main-d’œuvre Découvrez l’économie sociale en chiffres !

Dans son ensemble, le secteur d’emploi de l’économie sociale et de l’action communautaire emploie 285 000 travailleurs et travailleuses (en incluant les emplois des coopératives et des mutuelles) et affiche un budget d’opération total dépassant les 41 milliards, ce qui représente 11,3% du PIB du Québec (1).
Zoom sur le secteur de l’économie sociale

Zoom sur la main-d'oeuvre de l'économie sociale
À elles seules, les 7 000 entreprises d’économie sociale (incluant les coopératives et les mutuelles) du Québec emploient 210 910 travailleurs et travailleuses, affichent un budget total d’opération de plus de 33 milliards et représentent 9,23% du PIB du Québec.
Âgés, en moyenne, de 41 ans, les ressources humaines œuvrant dans les entreprises d’économie sociale sont à l’emploi de leur entreprise depuis, en moyenne, 7 ans et sont fortement scolarisées. Dans 20% des entreprises on retrouve majoritairement des femmes détenant un diplôme universitaire, les hommes détenant un diplôme universitaire se retrouvent en majorité dans 17% des entreprises (employés occupant les postes à temps plein).

Bien que 54% des gestionnaires se disent préoccupés par la question de la relève, on constate que le secteur attire de plus en plus les jeunes âgés de 35 ans et moins. Ils se font de plus en plus présents et représentent 20% des ressources humaines des entreprises d’économie sociale. Leur présence est aussi marquée sur les Conseils d’administration puisqu’ils représentent 25% des administrateurs. Dans le même ordre d’idée, précisons que 77% des gestionnaires d’entreprise d’économie sociale se disent prêts à accueillir des stagiaires, ce qui constitue une des stratégies d’attraction des jeunes dans le secteur.

La vague de départ massive de ressources humaines du secteur, qui se fait déjà sentir pour certaines organisations, combinée à des difficultés d’embauche rencontrées par 38% des gestionnaires, conduisent  les entreprises d’économie sociale à se doter de stratégies visant l’attraction des jeunes. Elles tentent d’avoir une plus grande visibilité dans les institutions d’enseignement et auprès des professionnels en soutien au choix de carrière et 77% des entreprises se disent prêtes à accueillir des stagiaires. Au moment de l’enquête, 37% des gestionnaires envisageaient l’embauche de nouvelles ressources humaines.

Les entreprises d’économie sociale n’hésitent pas non plus à séduire ou fidéliser d’autres bassins de main-d’œuvre. En effet, on constate que les gestionnaires misent sur le maintien de leurs employés âgés de 50 ans et plus (86% des organisations), sur l’embauche de nouveaux travailleurs expérimentés, âgés de 50 ans et plus (77%). Ils ciblent aussi le bassin des personnes immigrantes puisqu’au moment de l’enquête 39% des entreprises comptaient une ou plusieurs personnes issues de l’immigration au sein de leur équipe et puisque 25% des gestionnaires envisagent de se tourner vers ce bassin de ressources humaines pour contrer la rareté de main-d’œuvre.

On le comprendra, les enjeux reliés aux relations intergénérationnelles et interculturelles en milieu de travail vont de plus en plus se poser.

Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter les faits saillants ainsi que le rapport complet de l’enquête Les Repères en économie sociale et en action communautaire – Panorama du secteur et de sa main-d’œuvre, édition 2015, sur notre site Internet http://www.csmoesac.qc.ca/publications/etudes-enquetes/enquete-nationale...


1. Le Comité sectoriel de main-d’œuvre de l’économie sociale et de l’action communautaire (CSMO-ÉSAC) tient depuis 2009 et tous les trois ans une enquête visant à 1_ optimiser la connaissance du secteur pour le développement de stratégies et de moyens d’action visant à le soutenir et à soutenir sa main-d’œuvre et 2_ répondre aux demandes provenant des regroupements, entreprises et organismes relativement à des données et informations diverses concernant le secteur dans son ensemble ou un secteur d’activités en particulier. Cette consolidation de la connaissance du secteur nous aide donc à répondre à vos demandes, à vous outiller, à tracer et à rendre disponible un profil défini du secteur et de sa main-d’œuvre.
Cette enquête, unique au Québec, est incontournable puisque les institutions de statistique officielle (Statistique Canada et l’Institut de la statistique Québec) ne compilent pas de données sur la main-d’œuvre et le secteur d’emploi de l’économie sociale et de l’action communautaire.
Dans le cadre de l’édition de 2015 de l’enquête Les Repères en économie sociale et en action communautaire – Panorama du secteur et de sa main-d’œuvre, 1 079 organisations ont été jointes. Parmi celles-ci, on compte 219 des regroupements et 843 des organisations membres. Ces 843 organisations membres représentent 586 des organismes communautaires et 205 entreprises d’économie sociale.

Ajouter un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.