La conciliation travail-famille

Conciliation travail-famille ou conciliation travail-vie personnelle ?

De quoi parle-t-on entre la conciliation travail-famille et la conciliation travail-vie personnelle ? Le ministère de la Famille et des Aînés utilise la définition de la norme BNQ 9700-820 Conciliation travail-famille du Bureau de normalisation du Québec : La conciliation travail famille est une recherche de l’équilibre entre les exigences et les responsabilités liées à la vie professionnelle et à la vie familiale. Alors que la conciliation travail-vie personnelle touche la capacité d’une personne à concilier les exigences de sa vie professionnelle et ses engagements personnels dont fait partie la vie familiale. Les mesures de conciliation travail-famille sont des mesures de conciliation travail-vie personnelle, mais attention, l’inverse n’est pas toujours vrai.

La norme Conciliation travail-famille (CFT) : un outil unique au monde !

La norme CTF, lancée en mars 2011, est le fruit de la Politique gouvernementale québécoise « Pour que l’égalité de droit devienne une égalité de fait ». Cette norme vise à encourager les milieux de travail à instaurer des pratiques favorables à un équilibre satisfaisant pour les travailleurs entre obligations professionnelles et obligations familiales. La norme offre un cahier des charges pour les organisations souhaitant être accrédité. Cette démarche permet de formaliser les pratiques internes et démontre une grande volonté de la part de la direction générale et du conseil d’administration de s’engager dans une démarche prônant la conciliation travail-famille. Renseignez-vous sur cette norme et peut-être serez-vous les prochains à être accrédité !

Quels avantages et quelles pratiques mettre en place dans votre organisation ? 

Certaines mesures mises en place sont plus coûteuses que d’autres mais pensez aux nombreux bénéfices de formaliser les pratiques dans votre organisation :

  • fidélisation de vos employés;
  • diminution du stress au travail et dans la vie personnelle;
  • meilleure performance au travail;
  • meilleure attraction des futurs employés;
  • communication uniforme et équité entre les employés.

Voici des exemples de conciliation travail-vie personnelle qui peuvent aussi être également être des mesures de conciliation travail-vie famille :

  • Gestion de la conciliation travail-vie personnelle
    • Formation et information des employés sur les mesures excitantes et les politiques internes de gestion de la conciliation travail-vie personnelle
    • Programme d’aide aux employés offert aux employés
    • Cheminement de travail adapté avec une réorganisation temporaire de la charge ou du contenu de travail
  • Adaptabilité de l’organisation du travail : permet à un employé de s’absenter sans conséquence majeure grâce à des rotations d’emploi, des échanges d’horaire de travail, etc.
  • Aménagement du temps de travail
    • Réduction du temps de travail
    • Horaire de travail adapté (flexible)
    • Prévisibilité des horaires et des lieux de travail
    • Semaine de travail comprimée
    • Utilisation de banques d’heures
  • Congés ; offrir plus que les exigences minimales offertes par la loi comme par exemple en comblant en totalité ou partiellement l’écart entre le salaire réel et les prestations allouées par les régimes de protection public ou bien en allongeant la période de congé autorisée.
    • Congés entourant la naissance ou l’adoption d’un enfant
    • Congés pour raisons ou événements familiaux
    • Congés compensatoires et sans solde (autofinancé ou sans solde)
    • Vacances (flexibilité dans les choix ou morcellement des vacances)
  • Flexibilité du lieu de travail
    • Travail à domicile
    • Travail dans un bureau satellite
  • Services ou biens offerts sur les lieux de travail ou par le milieu de travail (service de garde, etc)

Concilier études et travail ?

Travailler pendant les études peut être bénéfique pour les jeunes, qu’ils soient au secondaire, au collégial ou à l’université. Mais ce n’est pas toujours le cas ! Si certaines conditions ne sont pas respectées, le cumul des études et du travail peut avoir des retombées négatives non négligeables, incluant une diminution du rendement scolaire, un désengagement à l’égard des études, voire le décrochage scolaire.  Un trop grand nombre d’heures hebdomadaires consacrées au travail est souvent pointé comme le grand responsable des effets négatifs associés au fait d’occuper un emploi pendant l’année scolaire. Certains estiment que travailler un nombre limité d’heures (par exemple entre 5 et 15 heures) ne serait pas néfaste et pour d’autres, 20 heures est le maximum admissible. Qu’en est-il vraiment ? Faut-il limiter le nombre d’heures ? 

Y a-t-il d’autres aspects liés au travail qu’il faut considérer ? Comment assurer une bonne conciliation entre les études et le travail ?

Vous êtes un-e étudiant-e, un intervenant-e, le site jeconcilie.com est un outil intéressant pour faire le point sur notre situation. Ce site propose également un outil d'accompagnement pour les intervenants-es.

Vous pouvez également visionner le webinaire sur le sujet.

 

Ressources utiles

Le Conseil d’intervention pour l’accès des femmes au travail (CIAFT) a produit des outils dont un guide de réflexion et d’animation « Mieux comprendre pour mieux agir en conciliation famille-emploi-études », un guide à l’attention des travailleuses « Travailleuses : Vos droits en conciliation famille-emploi » et un dépliant de sensibilisation s’adressant aux gestionnaires.

http://www.travailfamille.com/

Les ressources de l’ordre des conseiller en ressources humaines agrées pour la conciliation travail – famille ;  http://www.portailrh.org/Ressources/AZ/specialites/ssmt/connexes/conciliation/