Le portrait

 

 

 

Le portrait du secteur d’emploi en bref…

Le CSMO-ÉSAC représente le secteur d’emploi de l’économie sociale et de l’action communautaire dans sa mission de développement de la main-d’œuvre. Ce vaste secteur d’emploi compte plus de 284 170 salariés au Québec, en incluant les employés des coopératives et représente 11,3 % du BIP du Québec. Ces organisations se répartissent dans 27 secteurs d’activité[1], définis par les services offerts.

En 2015, la main-d’œuvre de l’ensemble du secteur de l’économie sociale et de l’action communautaire était majoritairement composée de femmes (les femmes représentent 64% de la main-d’œuvre). L’âge moyen des employés-es hors direction était de 40 ans pour les emplois à temps plein et de 39 ans pour les emplois à temps partiel. Tous types de postes confondus, les femmes occupant les postes à temps plein et à temps partiel affichaient, en moyenne, un nombre d’années d’ancienneté de sept ans, ce qui est aussi le cas pour les femmes occupant un poste à temps partiel. Du côté des hommes, on parle d’une ancienneté moyenne de six ans pour les postes à temps plein et d’une ancienneté moyenne de cinq ans pour les postes à temps partiel.

Les personnes occupant des postes de direction ou de coordination dans ces entreprises et organismes étaient, en moyenne, âgées de 46 ans, affichaient onze ans d’ancienneté et possédaient un diplôme universitaire (ce qui est le cas des femmes dans 69 % des organisations et des hommes dans 31 % des organisations).

Toujours en 2015, 32 % des gestionnaires du secteur affirment avoir rencontré des difficultés à combler un ou plusieurs postes entre 2014 et 2015. En ce sens, les questions liées à la relève représentent des défis pour 44 % des gestionnaires qui se disent préoccupés par cette question et par les enjeux qui y sont liés.

Ces entreprises et organismes du secteur ont comme caractéristiques communes d’être des organismes à but non lucratif ou des coopératives, en plus d’être gérés démocratiquement. Ces entreprises et organismes possèdent une autonomie de gestion, visent des objectifs sociaux, mais également économiques dans le cas des entreprises de l’économie sociale. Pour les entreprises d’économie sociale, un important pourcentage de revenus est autogénéré par la vente de produits et services. Dans le secteur communautaire, on retrouve également un pourcentage de revenus autogénérés. Les entreprises d’économie sociale vendent des produits ou des services en lien avec leur mission économique et répondant aux besoins de la communauté. Les organisations du secteur communautaire travaillent sur la base des besoins du milieu et visent l’amélioration de la qualité de vie.

Le Secrétariat à l’action communautaire autonome et aux initiatives sociales (SACAIS) estime qu’il existe près de 8 000 organismes communautaires, dont
4 000 sont des organismes communautaires autonomes.

Vous souhaitez en connaître davantage sur ce secteur d’emploi passionnant ? Consultez l'enquête nationale de main-d'oeuvre du CSMO-ÉSAC dans la section Commandez nos publications.


[1] Le secteur d’emploi du grand secteur de l’économie sociale et de l’action communautaire regroupe 27 secteurs d’activité, à savoir : petite enfance, périnatalité, emploi, insertion sociale, intégration sociale et professionnelle, environnement, aide domestique, soutien au développement local et régional, consommation, agroalimentaire, éducation populaire, alphabétisation et formation, médias et communication, culture, technologies de l’information et des communications, promotion et défense des droits sociaux, coopération et éducation à la solidarité internationale, habitation et logement, loisirs, sport et tourisme social, action bénévole, santé et services sociaux, transport, immigration et intégration sociale des communautés culturelles, finance solidaire, lutte à la pauvreté, représentation et concertation, scolaire, sécurité alimentaire, services funéraires et soutien à l’action communautaire et/ou à l’économie sociale.Ces organisations se répartissent dans 27 secteurs d’activité définis par les services offerts.

Ces entreprises et organismes du secteur ont comme caractéristiques communes d’être à but non lucratif ou des coopératives et d’être gérés démocratiquement. Ces entreprises et organismes possèdent une autonomie de gestion, visent des objectifs sociaux, mais également économiques dans le cas des entreprises de l’économe sociale. Pour les entreprises d’économie sociale, un important pourcentage des revenus est autogénéré par la vente de produits et services.