Journaliste

Eric Morasse, journaliste au Bulletin des Chenaux (Ste-Geneviève-de-Batiscan). Pour être journaliste, il faut, bien entendu, une bonne qualité d’écoute. L’essentiel du travail se passe à rencontrer des gens qui ont un projet, une entreprise, un événement à promouvoir, ou tout simplement des gens qui méritent d’être connu afin que les gens découvrent leurs réalisations. Dans certains cas, on rencontre des gens qui savent ce qu’ils veulent dire ou qui ont l’habitude des médias, mais dans d’autres cas, on doit leur «tirer les vers du nez». Il faut savoir alors poser les bonnes questions pour que les gens se révèlent et aussi savoir «lire entre les lignes». À cette qualité d’écoute, on doit ajouter la capacité de transmettre les idées, de rapporter les faits de façon à ce qu’ils soient compris de la majorité. Il va de soi que la qualité du français écrit est très importante. Aussi, sans avoir l’impératif de développer un style d’écriture particulier ou recherché, il faut tout de même intéresser nos lecteurs à poursuivre au-delà du titre et du premier paragraphe. Selon les intérêts de chacun, des sujets peuvent sembler moins attirants, plus banals, mais tous doivent être mis en évidence avec le même soin. Chaque nouvelle est LA nouvelle.